Agence immobilière haut de gamme Annecy


Agence immobilière haut de gamme Annecy, Demeures et Châteaux Janvier Février 2012

Agence Clerc, une vue très claire du marché

Isabelle et Jean-Claude Clerc
sont les fondateurs de l’agence Clerc, spécialiste des propriétés haut de gamme en Haute-Savoie. Dans l'immobilier depuis 1980, leur connaissance de ce marché est parfaite. Aujourd’hui, cette structure familiale a clairement renforcé, avec l’arrivée de Benoît Clerc, son positionnement face à la clientèle étrangère.

Demeures & Châteaux : Comment se porte le marché haut de gamme dans votre secteur ?

Jean-Claude Clerc : Dans la région du lac d’Annecy et des stations de ski de Haute-Savoie, le marché haut de gamme se porte plutôt bien. Au-delà de 2 millions d’euros les transactions sont un peu difficiles, mais les affaires se font. Depuis cet automne la dynamique a bien repris, nous sommes sur un marché d’acheteurs, sérieux et rigoureux.

Quel est le critère d’achat numéro un ?

Dès que le bien est parfaitement positionné, la vente s’effectue sans souci. L’emplacement est essentiel. Et si à celui-ci on ajoute la vue et la proximité des lacs ou des pistes pour les stations, le bien partira en quelques mois. Le second critère : être au bon prix. Le climat n’est pas euphorique, les acquéreurs sont réfléchis et rigoureux.

Quel est le profil de votre clientèle ?


Les français sont toujours présents avec une petite majorité, ensuite on retrouve des Russes, autour d’Annecy, des Anglais, au Grand Bornand, La Clusaz et Megève, entre lacs et montagnes, mais aussi des habitants du Golfe, des Belges et des Australiens.

Quelle est la demande principale ?


Le « pieds dans l’eau » est le plus recherché. Autour du million d’euros nous avons des demandes d’une clientèle jeune et familiale pour de jolies maisons de 250 m2 environ à Annecy-le-Vieux, bien placée, confortable et en bon état. Les biens autour de 2 millions d’euros telles les belles propriétés de 300 ou 400 m2 sur les rives du lac, avec décoration contemporaine et vue concernent aussi bien les étrangers que les Français. Au-delà de 3 millions les clients se font plus rares.

Demeures et Châteaux Janvier Février 2012, Céline Varnier

Biens en liaison avec cet article :